Aucune prescription
médicale nécessaire

Prendre rendez-vous

Aucune prescription
médicale nécessaire

Prendre rendez-vous

Aucune prescription
médicale nécessaire

Prendre rendez-vous
NOS TRAITEMENTS

Identifiez votre douleur

Maux de tête
Les maux de tête (céphalée) sont une des premières causes d’absence au travail mais pourtant, très peu de gens reçoivent un traitement approprié. Le défi en physiothérapie est donc de bien classifier la nature des maux de tête et de pouvoir appliquer la solution appropriée. Les céphalées sont classées en 3 catégories, soit 1) les céphalées primaires, c’est-à-dire la migraine et les céphalées de tension, 2) les céphalées secondaire, entre autres les céphalées attribuable à une commotion cérébrale, céphalées vasculaires et céphalées cervicogénique et 3) les neuropathies, comme les névralgies du nerf trijumeau ou du nerf facial. Les symptômes de maux de tête peuvent aussi être accompagnés de symptômes d’étourdissements, symptômes oculomoteur, douleur à la mâchoire et cervical. L’évaluation en physiothérapie doit donc inclure l’évaluation cervicale, la mâchoire, le système vestibulaire et l’hygiène posturale ainsi que vous aidez à déterminer vos déclencheurs
Épaule antérieur
Les douleurs à l’épaule peuvent être de plusieurs origines et nécessitent une évaluation très précise. Les lésions les plus fréquentes sont des atteintes aux tendons sous la forme de tendinopathie, soit une forme de dégénérescence du tendon avec une diminution de sa force tensile. La coiffe des rotateurs et le biceps sont les plus souvent atteints. Il peut survenir également une atteinte de l’articulation gléno-huméral de l’épaule. Elle se présente sous plusieurs formes qui ont l’effet de restreindre ou d’augmenter le mouvement présent à l’épaule. La diminution du mouvement peut être causée par les rétractions capsulaires ou par une capsulite. L’augmentation du mouvement est causée par les instabilités, soit traumatiques ou acquises. Finalement, nous avons les lésions dans la région de la clavicule, qui surviennent dans la pratique des sports de contact, communément appelées séparation de l’épaule, il s’agit d’une entorse acromio-claviculaire.
Coude antéro-latéral
Les douleurs les plus fréquentes se localisent à la région latérale du coude. Les termes tennis elbow ou épicondylite sont souvent utilisés par la population. Cependant, les causes de ces douleurs latérales sont diverses. Bien sûr, il peut y avoir une atteinte de type tendinopathie des tendons extenseurs du poignet ce qui correspond au terme tennis elbow. Aussi, des atteintes de l’articulation radio-humérale ou huméro-ulnaire (os du coude) peuvent être présentes et acquises par un traumatisme au coude (coup de pelle, frapper le sol au golf). Il est aussi possible que la douleur soit d’origine cervical par la compression d’une racine nerveuse souvent la sixième (C6) ou septième (C7).
Poignet face antérieur
Du côté palmaire du poignet et de la main, un syndrome du tunnel carpien est possible si vous avez des engourdissements dans la main. Certaines lésions des tendons de la paume de main sont aussi probables soit les fléchisseurs du poignet et des doigts. Dans ce cas, vous aurez des douleurs à l’effort de soulèvement en position paume vers le haut.
Hanche en antérieur
Les douleurs à la face antérieure de la hanche sont souvent dues à un phénomène de pincement ou d'abutement de l’articulation coxo-fémoral de la hanche soit par un début d’usure du cartilage ou par une perturbation de la mécanique de l’articulation. Une configuration anormale de l’articulation appelé dysplasie peut aussi en être la cause. Certaines lésions musculaires ou tendineuses du muscle psoas, du droit antérieur ou des adducteurs de la hanche peuvent donner les fameuses douleurs à l’aine. Il ne faut pas oublier l’atteinte de l’articulation coxo-fémoral de la hanche sous forme d'arthrose qui vous donnera des raideurs aux mouvements, par exemple de la difficulté à la marche et pour monter dans une voiture
Cuisse antérieur
Les douleurs ressentie devant la cuisse peuvent être d’origine neurale par l’atteinte de certaine racine nerveuse lombaire soit L3 ou L4. Aussi, des atteintes de l’articulation de la hanche pourront référer des douleurs devant la cuisse. Bien sûr, une lésion du muscle quadriceps peut survenir soit par étirement brusque dans un sport ou par coup direct et créer ainsi ce que l’on nomme un claquage ou une contusion musculaire. Dans ce cas, un gonflement et une douleur locale seront toujours présents suite à ce type d’accident.
Genou antérieur en interne
Les blessures au genou peuvent se diviser en blessures de type traumatique communément appelé entorse ou bien de sur-utilisation. D'abord, les différents types de traumatismes pouvant survenir dans les sports vont toucher habituellement les ligaments soit latéraux ou les ligaments croisés. Nous avons aussi les blessures aux tendons qui sont souvent reliées à des stress mécaniques inadéquats. Le tendon rotulien et quadricipital sont les plus fréquemment atteints.Il y a aussi des possibilités de douleur au pourtour de la rotule appelée syndrome fémoro-patellaire. Ici, une évaluation des forces exercées sur la rotule est nécessaire. Finalement, l'arthrose du genou peut être présent et se caractérise par un gonflement intermittent et des raideurs de mouvements. En dernier lieu, les ménisques peuvent être en cause suite à un traumatisme ou une dégénérescence progressive. Dans ce cas, la douleur se situe à l’interligne dans la région interne du genou et une difficulté à s’accroupir est présente.
Cheville antérieur et latéral
Les blessures les plus fréquentes à la cheville et au pied sont les entorses. Un mouvement extrême de la cheville dans une direction( habituellement vers l’intérieur) provoque une lésion de plusieurs ligaments de l'articulation tibio-talaire ou quelquefois sub-talaire de la cheville. Un gonflement important et une perte partielle ou complète des capacités de marche survient. Quelquefois, une fracture peut être présente. Votre physiothérapeute peut prescrire une radiographie si nécessaire et prendre en charge votre traitement. À l’occasion, une lésion survient quand l’un des os du pied se déplace légèrement lorsque vous marchez sur une surface instable et crée une incapacité partielle à mettre du poids. Cela se produit surtout si un début d’arthrose est présent, entraînant une hypermobilité secondaire. Moins fréquemment, des irritations des tendons peuvent survenir, par exemple les péroniers.
Cervicale
La région du cou peut donner des douleurs locales ou des douleurs pouvant irradier aux épaules et quelquefois au bras lors de compression du racine nerveuse cervicale, dans ce cas nous parlerons de cervicobrachialgie. Une problématique du cou peut même provoquer une douleur localisée près de l’omoplate. Les atteintes de la zone cervicale inférieure sont beaucoup reliées à des postures prolongées de tête en antérieure et peuvent même provoquer à long terme de l’arthrose qui touche les disques et les facettes articulaires généralement des niveau C4 à C7. Pour les niveaux supérieurs, soit du crâne à la 3e vertèbre cervicale (C3) les dysfonctions sont souvent de type blocage mécanique et pourront être accompagnées de symptômes tel que maux de tête et aussi de restriction de mouvement du cou principalement les rotations.
Épaule postérieur
Les douleurs derrière l’épaule sont moins fréquentes. Certains muscles peuvent être sous tension, par exemple le trapèze ou l’angulaire de l’omoplate, et produire cette douleur. Il est également possible que la région cervicale projette des douleurs dans cette zone. Si l'articulation gléno-huméral est dans une position inadéquate, par exemple en antérieur, elle peut provoquer des irritations de la région postérieure de l’articulation et créer une douleur. Finalement, certaines articulations des vertèbres thoraciques hautes pourraient être à l’origine de vos douleurs.
Coude postérieur
Les douleurs à la région postérieure du coude sont moins fréquentes. La cause la plus probable est l'atteinte musculaire ou tendineuse du muscle triceps. La bursite olécranienne est aussi possible suite à une chute et se caractérise par un gonflement important sous la forme d’une balle de golf derrière le coude., Une atteinte de l’articulation huméro-unlaire du coude est également possible soit par traumatisme ou par usure sous forme d'arthrose. Finalement, une compression d’un nerf cervicale est possible et apportera une faiblesse à votre triceps.
Poignet face dorsale ou postérieur et latérale
Les douleurs ou lésions du poignet les plus fréquentes se localisent dos de la main et sont souvent reliées à des chutes sur la main ou une torsion ou mouvement extrême du poignet. Cela provoque certains glissements ou déplacements de l’un des 8 petits os du poignet provoquant une forme d’entorse du poignet. Souvent, le lunatum et le capitatum sont atteints. De plus, suite à une chute, certaines fractures sont possibles, principalement le scaphoïde si vous présentez une douleur à la base du pouce au niveau du poignet. Si vous présentez une douleur à la face dorsale du pouce, une ténosynovite de Quervain est probable.
Thoracique
Les douleurs à la région thoracique proviennent généralement de dysfonctions des articulations soit facettaires ou des articulations entre les côtes et les vertèbres. La douleur sera habituellement locale sous forme de point pouvant être assez constant. C’est une zone de douleur complexe, car même une problématique du cou peut provoquer cette douleur. Si l’articulation d’une côte est touchée, la douleur pourra irradier en latérale du tronc et même jusqu’en antérieur du thorax. Les mouvements des bras, les rotations du tronc en position assise et même le patron respiratoire seront souvent diminués et douloureux. Les postures de sommeil couché sur le côté seront possiblement source de symptômes.Il faudra être à l'affût de douleurs qui pourraient provenir de l’atteinte de certains organes par exemple l'estomac qui pourront provoquer des douleurs dites pseudo-mécanique, c’est-à-dire qu’elles miment un problème mécanique.
Lombaire
La région lombaire est une zone de douleur très fréquente pour la population tant sportive que sédentaire. Les causes probables sont nombreuses et complexes. Cependant, deux grandes catégories de lésions ou dysfonctions sont souvent impliquées. D’abord, une dysfonction des facettaires articulaires peut être en cause. De façon générale, les positions debout, la marche ou l’extension lombaire provoqueront vos symptômes et une douleur habituellement locale. L’autre principale catégorie est le dérangement discale qui touche le disque entre les vertèbres. Dans les pires cas, ces dérangements provoqueront une hernie discale. Les symptômes fréquents dans l’atteinte des disques seront des douleurs en posture assise, en flexion du tronc vers l’avant et se relever de la position assise. Les cas les plus sévères apporteront des compressions de racine nerveuse et des douleurs dans une jambe.
Fesse ou hanche postérieur
La région de la fesse représente un bon défi diagnostic puisque les possibilités sont nombreuses. Tout d’abord, il n’est pas rare que la région lombaire haute soit les vertèbres L1 à L3 réfère des douleurs dans la région de la fesse et ce même si vous ne ressentez aucune douleur lombaire. Aussi, les lésions des muscles fessiers, principalement le grand et le moyen fessier peuvent causer des difficultés à la marche ou la course. Moins fréquentes, les lésions de l’articulation sacro-iliaque du bassin sont possibles surtout chez les jeunes encore en croissance ou les femmes enceintes. Un traumatisme est alors souvent présent préalablement.
Cuisse postérieur
La région postérieure de la cuisse comprend le muscle ischio jambier. Des déchirures partielles de ce muscle sont fréquentes dans les sports comportant des sprints. Dans ce cas, un gonflement et une douleur importante derrière la cuisse sont rapportés. Cette région est aussi le lieu de douleur provenant du fameux nerf sciatique. Une perte de mobilité ou une irritation de ce nerf par compression ou adhérence dans la région lombaire est souvent en cause.
Genou postérieur
Les douleurs à la région postérieur du genou sont moins fréquentes. L’arthrose du genou peut être présente et se caractérise par un gonflement intermittent et des raideurs de mouvement. Une lésion du ménisque interne pourra aussi donner des douleurs postérieures. Cette blessure est présente suite à un traumatisme ou un dégénérescence progressive.Un kyste dit de Baker peut aussi être présent et provoquer des douleurs surtout en flexion du genou. Également, certaines branches du nerf sciatique peuvent créer des douleurs derrière le genou en relation avec une problématique de la région lombaire souvent par perte de mobilité du nerf. Finalement, les tendons des muscles ischios jambier peuvent être en cause et provoquer des douleurs lors de certain effort.
Mollet
La région du mollet comprends les muscles appelés jumeaux. Des sports comportant des déplacements rapides (ex. tennis, badminton) peuvent créer une lésion par déchirure partielle de ces muscles provoquant ce qu’on appelle un claquage musculaire. Un gonflement, une douleur ainsi qu’un bruit survient lors de cette lésion. Une difficulté de marche et de mise en charge est présente par la suite. Encore une fois, une compression ou une perte de mobilité du nerf sciatique de par ses racines L5 et S1 situées en lombaire peut aussi être la source de douleur dans cette région.
Cheville postérieur et sous le pied
Derrière la cheville se trouve le tendon d’achille. La tendinopathie achilléenne est assurément la blessure la plus fréquente de cette zone. Les coureurs vont en souffrir par maladaptation mécanique souvent suite à une progression inadéquate de l'entraînement. La présence de douleurs au lever du lit est caractéristique d'une atteinte au fascia plantaire, présent sous le pied, qu'on appelle fasciite plantaire. Également, il peut arriver que certaines branches de nerfs périphériques soient en cause et en relation avec une problématique lombaire. Par exemple le nerf sural et les différentes branches du nerf tibial peuvent être source de symptômes.
SERVICES OFFERTS
POURQUOI NOUS CHOISIR
1

Notre personnel dynamique et à l’écoute saura
vous offrir un service de qualité et une approche
humaine, quelque soit votre situation

2

L’expertise de nos physiothérapeutes vous permet
de bénéficier de services personnalisés et au premier
rang des avancées scientifiques

3

Nous nous ajustons à votre horaire et vos demandes
afin de vous offrir le meilleur service possible

J'ai été traité par Gilson. Professionnel à l'écoute des ses patients. Traitement efficace.


- M. Dumont

Mon tit-homme de 9 ans s'est fait traité par Joseph-Émile et a reçu des soins exeptionnels! Le personnel de la clinique est très acceuillant.


- Nadia

Service exceptionnelle en tout point. L'accueil est très chalereux et personnalisé. J'ai rarement eu autant de plaisir à arriver sur place.


- S. Dionne

J'ai été traité par Gilson. Professionnel à l'écoute des ses patients. Traitement efficace.


- M. Dumont

Mon tit-homme de 9 ans s'est fait traité par Joseph-Émile et a reçu des soins exeptionnels! Le personnel de la clinique est très acceuillant.


- Nadia

Service exceptionnelle en tout point. L'accueil est très chalereux et personnalisé. J'ai rarement eu autant de plaisir à arriver sur place.


- S. Dionne

J'ai été traité par Gilson. Professionnel à l'écoute des ses patients. Traitement efficace.


- M. Dumont

Mon tit-homme de 9 ans s'est fait traité par Joseph-Émile et a reçu des soins exeptionnels! Le personnel de la clinique est très acceuillant.


- Nadia

Service exceptionnelle en tout point. L'accueil est très chalereux et personnalisé. J'ai rarement eu autant de plaisir à arriver sur place.


- S. Dionne

À PROPOS

Brève description de l’entreprise

La Clinique de Physiothérapie St-Louis vous offre depuis plus de 30 ans des soins à la fine pointe des avancées scientifiques dans l’objectif de vous garantir la meilleure prise en charge. C’est dans l’intérêt de votre bien-être que nos physiothérapeutes travaillent avec authenticité, respect, empathie et excellence afin de vous offrir le meilleur service possible.

En savoir plus